Film Production

QUID?

CongoFilmz est le nom officiel de l'industrie cinématographique en République Démocratique du Congo comme Hollywood, Bollywood et Nollywood.

Depuis sa création au début des années 19, l'industrie cinématographique s'est développée très rapidement, captivant progressivement de nombreuses cultures à travers le monde.

CongoFilmz promeut et produit des contenus par les cinéastes originaire du Congo. Nous encourageons la culture du cinéma à travers le monde afin de dévoiler des histoires fascinantes sur notre culture extrêmement diversifiée et notre beau pays.
Ceci nous permettra d'exposer notre créativité ainsi que toute personne impliquée dans la chaîne de valeur de notre industrie cinématographique.

 
 
Lights in the Dark

vision & mission

La mission de CongoFilmz est de revitaliser et de maintenir l'industrie cinématographique congolaise. Nous travaillons en collaboration avec la Congolese Film Society (SFC) et d'autres cinéastes indépendants du monde entier pour faire en sorte que la culture du cinéma soit au cœur des activités des cinéastes congolais et pour susciter un plus grand intérêt pour nos contenus. De plus, nous jouons un rôle inestimable dans la formation des cinéastes, acteurs et publics émergents, principalement des jeunes.

 

Les objectifs de CongoFilmz sont:

  • Encourager la culture et les arts du cinéma et de l'image en mouvement au Congo et à l'étranger pour améliorer nos récits

  • Accroître l'accès des films congolais à un public plus large et permettre les échanges culturels

  • Stimuler et promouvoir un changement positif dans la société dans son ensemble à travers des films

  • Travailler à gagner une part de marché significative dans l'industrie cinématographique à l'échelle mondiale

  • Pour sauvegarder notre patrimoine culturel et promouvoir l'éducation au cinéma et aux images animées

 
Colourful Pile of Old Books

BREF HISTORIQUE

Après l'indépendance en 1960, le pays a connu une série de guerres civiles qui ont largement détruit l'industrie cinématographique naissante. Le soutien étranger a permis à certains réalisateurs de créer des films en RDC.

Mwezé Ngangura est le réalisateur congolais le plus connu, réalisant son premier court métrage Tamtam électronique en 1973 et le premier long métrage congolais La Vie est Belle en 1987.

Kibushi N'djate Wooto a produit le court métrage d'animation Crapaud chez ses beaux-parents en 1992 avec un financement français.

En 1994, Josef Kumbela réalise le court métrage Perle noire , qu'il poursuit avec une série d'autres courts métrages. Le drame comique de Jose Laplaine Macadam Tribu (1996) s'est moqué de la recherche constante d'argent, de statut et de sexe dans les quartiers urbains africains. Petna Ndaliko est une cinéaste et activiste de renommée internationale qui est également co-fondatrice et directrice du centre culturel Yole! Africa , puis du Salaam Kivu International Film Festival (SKIFF) .

Documentaire 2005 de Guy Bomanyama-Zandu Le Congo, quel cinéma! , relate comment les productions locales ont du mal à gagner de l'argent. Le film suit trois techniciens congolais (Claude Mukendi, Pierre Mieko et Paul Manvidia-Clarr) et Ferdinand Kanza , un réalisateur qui a fait des films dans les années 1970. Un autre documentaire de 2005 du même réalisateur, La Mémoire du Congo en péril , décrit la Cinémathèque congolaise qui possède des milliers de films qui font partie de l'histoire du cinéma congolais, certains remontant à 1935. Ils sont en très mauvais état et en danger de se perdre.

Le cinéaste Balufu Bakupa-Kanyinda a participé à l'organisation du premier festival de la Semaine du film congolais (Sefico) en mai 2011 au Zoo, un centre culturel.